Transmission

Se poser régulièrement la question et être prêt si une offre survient.

Analysez cette situation même si la cession n’a lieu que bien plus tard. S’y prendre 5 ans à l’avance est raisonnable.

Le propriétaire

Il va laisser son « bébé » à d’autres qui vont faire autrement. Il va aussi devoir se préparer à une nouvelle vie et l’entourage familial sera concerné directement, qu’il soit lui-aussi actionnaire ou pas.

L’entreprise

Elle devra être préparée à la cession. Très rares sont les PME prêtes à être cédées aux meilleures conditions : direction très intuitu personae comptes privés et professionnels très imbriqués, peu de choses écrites, conseil d’administration fantôme, etc. Autant d’éléments qui pourraient faire fuir les acquéreurs potentiels ou leur donner des arguments de négociation à la baisse.

Le personnel

Il risque fort d’être un élément perturbateur plutôt qu’une valeur supplémentaire : sans préparation, les équipes – management compris – se méfieront du changement, craindront pour l’emploi.

Entamer la réflexion

On définit d’abord les souhaits des actionnaires avant d’analyser l’entreprise dans une perspective de transmission pour terminer par des recommandations préalables à tout plan de cession. Cette approche qui mêle les aspects économiques et humains est toujours bénéfique et permet souvent d’identifier des options stratégiques insoupçonnées : « réduction de voilure », diversification, management buy-out, etc.

Une approche PME

Là où les experts traditionnels en « Mergers & Acquisitions » voient un bilan à vendre le plus vite possible, Quorsum prend le pouls d’une organisation humaine et prépare sa vie future en bonne santé.
Bien entendu, une discrétion absolue est garantie et la mission est d’ailleurs présentée comme une consultance stratégique « ordinaire ».

Quand vous êtes prêts

Lorsque l’entreprise et ses actionnaires sont prêts, nous pouvons également nous charger de la mise en vente et des négociations … ou céder la place à vos experts.

La plupart de nos interventions peuvent être subsidiées grâce aux chèques-entreprises de la Région Wallonne et aux primes aux services de conseil de la Région Bruxelloise.

50 à 75%

50%

Nous préparons ces demandes avec vous.

Le facteur humain

Lors d’une transmission d’entreprise, les aspects humains sont malheureusement trop souvent négligés alors qu’ils sont primordiaux ; on considère par exemple que le choc de cultures d’entreprises différentes est la raison principale des échecs de fusion. Les problèmes potentiels sont connus mais souvent non anticipés : démotivation, grèves, turn-over, pertes d’éléments-clés. Toutes ces situations sont pourtant évitables. Nos coaches mettent en place des modules spécifiques pour les patrons, cadres et employés de PME avant et pendant une transmission ; l’objectif est évidemment de préparer tout le monde aux changements à venir pour permettre le succès de la transmission et de minimiser les impacts négatifs.